République Tunisienne
Ministère des affaires culturelles

Aperçu

Aperçu

Le Ribât de Monastir

Ce ribât a été construit par  Harthimâ ibn A’yûn, général abbasside gouverneur d’Ifrîqiya, en l'an 179-180 H / 795-796 de  notre ère, et a fait l’objet de nombreuses agrandissements et transformations à travers les âges. Le ribât primitif présente un plan régulier avec des façades flanquées aux angles de tours cylindriques, dont celle au sud-est est une tour vigie  traduisant des influences mésopotamiennes sur l'architecture militaire africaine.

A l'intérieur, la cour est entourée de galeries sur lesquelles s’ouvrent plusieurs pièces réservées aux marabouts, La salle de prière se trouve au premier étage, et est organisée en sept nefs perpendiculaires au mur de qibla, voûtées en berceau, et deux travées déterminant des arcs dans les deux sens (arcs en plein cintre et en anse de panier) retombant sur des piliers cruciformes. Cette distribution, relevée pour la première fois, allait devenir une tradition fixe dans toutes les mosquées africaines. En effet, le plan architectural conçu pour le  ribât de Herthema allait devenir  le modèle utilisé dans tous les grands  ribâts d'Ifriqiya qui émergeront le long de la côte au cours du IIIe siècle de l'Hégire / IXe siècle de notre ère.

Toute l'aile Ouest de cet authentique  ribât, dont la superficie est estimée à mille trois cent mètres carrés, a été complètement transformée, et le monument a subi de nombreuses expansions, selon quatre phases principales:

La première phase: une aile en forme de porche, dont la façade   est animée par une baie  marquée par un arc surmonté de cinq niches à fond plat aux arcs en plein cintre outrepassés, a été rajoutée parallèlement à la première entrée. L'ancienne entrée est séparée de la nouvelle aile par une courette. Ce vestibule, qui rappelle celui de la Grande Mosquée de Mahdia, mène à des pièces étroites couvertes de voûtes oblongues. La salle de prière, qui se trouve à l’étage, est composée de sept nefs perpendiculaires au mur de la qibla, rythmées par deux travées.    Toutes les nefs sont couvertes de voûtes oblongues, à l'exception de la nef axiale, qui est surmontée d'un dôme sans arcades aux angles.

Cette aile remonterait au milieu du IVe  siècle de l'Hégire / Xe  siècle de notre ère. En effet, une inscription lapidaire, actuellement exposée au musée du Louvre, fait référence à des travaux réalisées par Abu al-Qasim al-Tammar en l'an 355 AH / 966 de notre ère.

La deuxième phase: qui correspond soit à  un agrandissement, soit à un ancien  réaménagement du  ribât des côtés Nord et Est. C'est précisément durant cette phase  que  le monument a été consolidé avec deux tours carrées. Ces travaux, qui ont  élargi la superficie du monument à quatre mille deux cents mètres carrés (4.200 m2), dateraient de l'année 828 H / 1424 de notre ère, comme en témoigne  une plaque commémorative Hafside gravée en écriture naskhi installée au-dessus de la porte d'entrée. L’entrée est coudée.

La troisième phase: elle remonte très probablement à l'époque d'Ibrahim al-Sharif Pacha en 1115 H / 1704 de notre ère et concerne des modifications subies par certaines parties, comme le réaménagement de l'aile Est du rez-de-chaussée, l'ajout de tours polygonales dans les angles Nord-ouest et Sud-est, ainsi que l'ajout de la tour cylindrique à l'angle Nord-est. Toutes ces modifications étaient effectuées en guise d’adaptation au développement de l’armement;

La quatrième phase: qui correspond aux restaurations et consolidations effectuées par  Husayn Bey II (1239-1251 H / 1823-1835 de notre ère) dont l’ajout de tours et notamment de bastions.

Situation

Sahél

A voir

- Musée 

Horaires d’ouverture

Horaire Hiver: 08:30 - 17:30

Horaire Eté: 08:00 - 19:00

Horaire Ramadan: 08:00-17:00

Droits d’entrée

Résident: 5 Dt

Non Résident: 8 Dt

Observations

Ouvert toute la semaine

Commodités

- Toilettes

- Boutique

 

 

Powered by Web Design