République Tunisienne
Ministère des affaires culturelles

Aperçu

Aperçu

Le musée archéologique de Sousse

La création du premier noyau du musée de Sousse remonte à la fin du XIXe siècle, plus précisément à l'année 1897. Cette date traduit la prise de conscience par les autorités coloniales, peu après l’instauration du mandat français de Tunisie en  1881, de la portée du patrimoine archéologique de la ville et de sa valeur culturelle. Le choix de l’implantation du musée dans un bâtiment qui donne sur la place "Bishon" au cœur de la ville, à proximité du port  commercial et non loin des autres bâtiments publics importants, tels que la poste ou la gare ferroviaire, n’était pas non plus dépourvu de  signification ...

Au fil du temps et en raison de la fréquence des fouilles archéologiques et de la diversité des objets découverts dans la ville de Sousse et ses environs,   objets remontant surtout aux périodes punique et romaine, tels que les mosaïques, les stèles en pierre, les sculptures en marbre, et les céramiques, et compte tenu de la capacité d’accueil limitée du premier espace alloué à l'exposition au musée, deux espaces supplémentaires ont été aménagés répondant aux exigences minimales de l'exposition muséale, à savoir la salle  d'honneur de la quatrième division de infanterie de l'armée française, située à l'étage supérieur de la Kasbah de la Medina Sousse et l'une des salles de l’hôtel de ville, situé en face du port  commercial.

Pendant la Seconde Guerre mondiale et précisément au cours des années 1942 et 1943, la ville de Sousse a été le théâtre d'affrontements militaires entre les forces Alliées et les puissances de l'Axe, faisant l’objet de frappes aériennes intensives et violentes visant les installations vitales, telles que le port et ses environs immédiats. Ces frappes ont eu pour résultat la destruction presque totale des trois locaux du musée, et d’un nombre important d'artefacts qui y étaient exposés à l'époque.

Plus tard, à l’initiative  d’un groupe d'archéologues français, dont "Picard" et "Trio" et d'autres, ce qui restait des artefacts épars  a été regroupé avec ceux découverts successivement dans les sites archéologiques de la région du Sahel tunisien, pour être exposés cette fois dans la partie sud de la Kasbah de Sousse, où, grâce à l’initiative d’un groupe d'archéologues français, notamment  Louis Foucher, un nouvel espace muséal a été aménagé et  ouvert aux visiteurs en 1951. On doit aussi à Foucher l’essor  de la recherche archéologique en conjonction avec la découverte de sites archéologiques importants dans la région du Sahel, ce qui a favorisé le développement de l’édition scientifique et a également conforté la position du musée en tant qu'espace d’exposition des artefacts découverts. Le musée allait aussi devenir,  dans la Tunisie post- indépendante, un centre de formation au profit  d’une nouvelle génération prometteuse d’archéologues et de chercheurs,  ainsi que  de spécialistes dans les domaines de la restauration et de la mosaïque.

   Grâce à la valeur de ses collections et de son emplacement à l’intérieur de l’enceinte de la Kasbah, ce haut lieu historique (construit au milieu du IXe siècle après JC, à l’orée de l'ère islamique en Tunisie), avec sa tour qui domine la ville ancienne, elle-même classée sur la liste du patrimoine mondial depuis décembre 1988, le musée archéologique de Sousse poursuit ses activités en tant que phare culturel et destination touristique.

 Afin de préserver ce patrimoine unique et de le  valoriser en tenant compte de l’évolution des techniques   de présentation muséographique   contemporaine , un projet de réaménagement a été lancé en 2007, sous la supervision de l'Institut national du patrimoine et des différentes structures intervenantes et associées et dont les travaux allaient se poursuivre jusqu’en 2012. Ce projet  comprenait notamment l'élargissement de l'espace muséal au détriment de l'ancienne prison civile, la réhabilitation de la  Kasbah et ses remparts et la construction de salles d'exposition souterraines modernes sur une superficie de 2000 mètres carrés,   ainsi que  la restauration et l’entretien d'un nombre important  de mosaïques et d’artefacts. Repenser les magasins, les inventaires et la documentation, faisaient partie des missions fixées pour ce projet.

Ce projet  comprenait notamment l'élargissement de l'espace muséal au détriment de l'ancienne prison civile, la réhabilitation de la  Kasbah et ses remparts et la construction de salles d'exposition souterraines modernes sur une superficie de 2000 mètres carrés,   ainsi que  la restauration et l’entretien d'un nombre important  de mosaïques et d’artefacts. Repenser les magasins, les inventaires et la documentation, faisaient partie des missions fixées pour ce projet.

Le musée archéologique de Sousse accueille, dans sa forme actuelle, la deuxième plus grande collection de mosaïques de Tunisie, après celle du musée du Bardo, dont la plupart ont été réalisées dans les ateliers de l’ancienne province côtière de Byzacène en Afrique proconsulaire (de la période romaine sous les Sévères,   jusqu’à la période byzantine) et qui ont été découvertes dans l’ancienne cité romaine d’Hadrumète ou Hadrumetum et dans les sites côtiers adjacents tels qu'El-Jem, Enfidha, Moknine, Temetra et Uzita ... Les mosaïques représentent des scènes mythologiques, des personnages mythiques et des thèmes liés à la vie quotidienne, tels que les pratiques, les croyances et les activités. Aux mosaïques viennent s’ajouter le bel ensemble de sculptures en marbre caractéristiques de  l’époque impériale romaine, découvertes dans la ville d’ Hadrumetum et ses environs formant l’ancienne province de Byzacène. Le musée de Sousse donne aussi à voir l'héritage punique unique dont jouit la ville et son interaction avec son environnement immédiat  et même méditerranéen antique, à travers les diverses collections de céramique en plus du mobilier funéraire composé de stèles, d'urnes et d’ exvotos en pierre,  trouvés dans de nombreuses tombes de la ville datant des périodes phénicienne et punique.

A l'issue de la visite, le musée de Sousse gratifie ses visiteurs d'une balade dans le jardin de la Kasbah et d’une vue panoramique surplombant la médina et le port de la ville.

Situation

Sahel

A voir

- Ribat

- Mosquée

- Medina

Horaires d’ouverture

Horaire Hiver: 09:00 - 17:00

Horaire Eté: 09:00 - 18:00

Horaire Ramadan: 09:00-16:00

Droits d’entrée

Résident: 5 Dt

Non Résident: 10 Dt

Observations

Fermé lundi

Commodités

- Toilettes

- Boutique

- Cafétéria

- Assenceurs

- Parking

Powered by Web Design