République Tunisienne
Ministère des affaires culturelles

Aperçu
Musées > Musée d'El Jem > Aperçu

Aperçu

Musée d’El-Jem

Créé en 1970 et agrandi en 2002, le musée d’El-Jem réunit deux corps organisés sur deux patios donnant sur des salles d’exposition baptisées du nom des pavements de mosaïque qu’elles abritent. Il a été aménagé à l’emplacement d’une villa romaine dont il restitue l’organisation spatiale. C’est une bâtisse qui présente un plan type de maison méditerranéenne avec une cour centrale et une disposition des pièces autour d’un péristyle. Là, sont exposés des objets – sculptures, tableaux en mosaïque, céramique, etc. – provenant de campagnes de fouilles menées à Thysdrus aussi bien que dans ses environs. D’autres objets ont été découverts à la faveur d’opérations diverses de fouilles et de découvertes fortuites, dont de nombreux éléments architectoniques qui entraient dans la décoration des somptueuses demeures et édifices publics thysdritains, en particulier, les beaux et éblouissants pavements de mosaïques, qui comptent  parmi les plus beaux de l’Antiquité romaine dont « le pavement de la procession dionysiaque » « le couronnement de Dionysos en présence d’un Silène ivre » « la mosaïque de Silène ivre »  « la mosaïque d’Orphée » « le pavement des muses » et   « l’échec à l’envieux ». Certaines pièces aujourd’hui fort connues mais de longue date déposées dans d’autres musées, en Tunisie au musée national du Bardo, au musée national de Carthage, au musée archéologique de Sousse et au musée de Mahdia et à l’étranger. Tous ces tableaux comptent assurément parmi les plus beaux de l’Antiquité romaine.

Outre la mosaïque, le musée d’El-Jem expose- en vitrine- de façon permanente, un mobilier fait de pièces de tous genres qui, à leurs manières, éclairent la culture matérielle des Thysdritains. Il s’agit de pièces et ébauches d’outils divers et de matières différentes à usage multiple, qui illustre de manière très éloquente la richesse et la diversité de l’artisanat de l’époque romaine.

La collection de sculptures d’El Jem contient une cinquantaine d’objets constitués de bustes, têtes, statuettes, statues complètes et bas-reliefs. Ils représentent des empereurs, des impératrices, des divinités masculines et féminines. Une grande partie est exposée dans les salles et jardins du musée d’El Jem, l’autre ensemble est réparti entre le musée de Sousse, le musée du Bardo, le musée de Leiden et celui du Louvre.

Le musée donne accès à un « parc archéologique » comprenant les vestiges de trois villas, la maison du paon, l’une des plus importantes villas du quartier sud-est de la ville, la maison des dauphins qui tire son nom de la mosaïque qu’on y a trouvée représentant des dauphins et la Sollertiana domus qui doit son nom à une inscription sur mosaïque de seuil, encore en place. Cette maison nous a par ailleurs livré la mosaïque de la « damnatio ad bestias » figurant des esclaves au teint clair, probablement des prisonniers germains achetés pour être livrés aux bêtes. A côté de ces domus, la somptueuse maison dite d’Africa. Découverte dans les années 1990, elle est constituée d’une grande demeure ainsi que d’un ensemble thermal sur une superficie de 3 000 m². C’est une reconstitution d’une partie d’une grande demeure, entreprise sur l’emplacement d’une ancienne nécropole.

On y trouve une ornementation faite de plaques d’imitation de marbre de différentes couleurs disposées sur les murs de certaines pièces ainsi que des peintures et surtout de mosaïques dont le répertoire iconographique de la mosaïque d’Afrique, représentent deux allégories géographiques avec un pavement dédié à la déesse Africa et un autre à Rome et ses provinces.

Situation

Centre

A voir

- amphithéâtre

- musée

Horaires d’ouverture

Horaire Hiver: 08:00 - 17:30

Horaire Eté: 08:00 - 18:30

Horaire Ramadan: 8:00-17:00 

Droits d’entrée

Résident: 8 Dt

Non Résident: 12 Dt

Observations

Billet Groupé

Commodités

- Toilettes

- Boutique

- Cafétéria

Powered by Web Design