République Tunisienne
Ministère des affaires culturelles

Site archéologique de Sidi Khelifa
Sites > Site archéologique de Sidi Khelifa

Site archéologique de Sidi Khelifa

Le site archéologique de Pheradi Maius (Sidi Khlifa)

Les vestiges de la ville antique de Pheradi Maius, sont à découvrir à quelques centaines de mètres au sud de l’actuel village de Sidi Khlifa, relevant de la délégation de Bouficha. D’accès facile, on peut y arriver par la route nationale 1 (GP1)  en prenant  une bretelle qui mène à Aïn Errahma puis à Sidi Khlifa. Appelées par les habitants du village « Fradis », synonyme arabe de paradis, les ruines de ce site s’étendent sur une superficie de quarante hectares. Pour les voyageurs, les géographes et les explorateurs qui visitèrent ces lieux au XIXe siècle, ce serait l’antique Aphrodisium de Ptolémée et  le Grassi de Procope. En revanche, le toponyme Pheradi Maius a été identifié grâce à une inscription latine, dédicace d’un notable local, Marcus Barigbalus Pheraditanus Majus, à Neptune Auguste pour le salut de l’empereur Antonin le Pieux (138-161). En outre, Pheradi Maius devrait correspondre à l’oppidum Paradae, la ville de Parada, du Pseudo-César et à la Phara du géographe Strabon. 

Outre ces données littéraires, l’archéologie nous éclaire sur l’ancienneté préromaine de cette ville.  Les échanges commerciaux qu’elle entretenait tant avec sa région qu’avec le monde méditerranéen, attestés par de nombreux témoignages, remontent au moins au IIIe siècle av. J.-C.. A l’époque romaine, le statut juridique de Pheradi Majus évolue progressivement : d’Oppidum à l’époque de César, elle est élevée au rang de municipe au IIe siècle puis, à une date inconnue, au rang de colonie honoraire.

Pour l’Antiquité tardive, l’historien byzantin Procope de Césarée, dans son ouvrage Bellum Vandalicum (Histoire de la guerre des Vandales), évoque la richesse de la région de Pheradi Maius au moment de la reconquête byzantine. Dans l’état actuel des recherches, très peu de traces matérielles du christianisme sont attestées. Cependant deux évêques de Pheradi Majus sont connus en 411 et 484.

L’accès au site se fait par un petit sentier qui mène à la porte monumentale, entrée du centre civique. Les fouilles de Pheradi Maius n’ont concerné que ce secteur de la ville où se concentrent les bâtiments principaux.

Les thermes publics : premier monument que rencontre le visiteur de Pheradi Maius. D’une superficie d'environ 500 m², ces thermes se composent de plusieurs salles : un vestibule, des latrines semi-circulaires, une grande salle ornée de mosaïques, un frigidarium, un tepidarium et un caldarium.

La porte monumentale : l’accès au centre monumental de Pheradi Maius se fait du côté nord par une porte imposante composée d’un arc reposant sur deux piédroits. Chaque piédroit est décoré dans sa face extérieure par une niche qui devait abriter les divinités protectrices de la ville.   

Le marché : après avoir franchi la porte monumentale, on découvre le marché situé sur la gauche. Constitué d’une cour entourée d'un portique dallé,  il est pourvu de cinq boutiques, qui occupent le côté nord, et de trois boutiques du côté est.

Le forum: Pheradi Maius est l’une des rares villes de l’Afrique romaine dotées de deux places publiques. Une place basse, la plus ancienne, grande esplanade dallée, située en contrebas du forum. Puis,  la place du forum proprement dite, orientée est-ouest et entourée d’un portique au sud, à l’est et au nord.                                                                                                                                                                                         

Les édifices religieux : l’emplacement de la cité étant déterminé par l’existence d’une source d’eau douce, un Nymphée a été construit à l’époque romaine. Située entre les deux places, cette fontaine est composée de cinq arcs abritant chacun un bassin. La base d’une statue, certainement celle de Neptune a été trouvée dans la cella située au fond du bassin central. Le sommet de la colline située à l’est du centre monumental a été aménagé pour la construction d’un temple dédié aux « génies des lieux ». Il a été transformé en forteresse à l’époque byzantine.

L’amphithéâtre : construit à l’extrémité ouest du site, de forme ovale dont le grand axe mesure 55 m et le petit axe 40 m. 

Tout le secteur situé entre le forum et l’amphithéâtre, grand quartier d’habitat sous le Haut-Empire, sera transformé en quartier artisanal avec un essor particulier durant la période vandale. On y produisait essentiellement de la céramique fine et, à l’époque byzantine, également de la chaux. L’arrêt de ces activités dans la deuxième moitié du VIIe siècle marque le début de l’abandon définitif de la ville antique de Pheradi Maius. 

Situation

Sahel

A voir

- site 

Horaires d’ouverture

Horaire Hiver: 08:30 - 17:00

Horaire Eté: 08:00 - 19:00

Horaire Ramadan: 8:30-17:00 

Droits d’entrée

5 Dt

Observations

Musée fermé Lundi 

Commodités

- Toilettes

- Boutique

- Cafétéria

Powered by Web Design